Google est la multinationale qui m’est la plus sympathique. Son modèle économique freemium est très séduisant et bien sur les médias n’en parlent pas assez au contraire que de l’ubérisation dont l’impact sociétal est très négatif. De son côté et pour faire court Google invente des services gratuits nouveaux puis les partage massivement. Parmi la masse une infime partie achète des services additionnels payants.

La masse étant énorme, l’entreprise se porte bien. Si bien qu’elle dérive vers des domaines transverses de la recherche web comme la téléphonie, la robotique mais aussi la génétique, l‘intelligence artificielle

Et là le modèle Freemium risque fort de se transformer en un modèle du Fricmium avec une palette de services réservées uniquement à une élite fortunée. Retouches génétiques, allongement de la vie… devraient coûter cher. Un peu comme pour un vol dans l’espace avec Eloon Musk qui veut vendre ses billets pour l’espace 1 million de $ afin de financer la conquête de Mars.

Cette évolution fricmium plausible effacerait tout le bénéfice que la multinationale Google rend à l’humanité et me la ferait placer dans les catégories des mauvaises. Alors que, à l’inverse, le chien de berger Google pourrait tout à fait se transformer à un  chien loup capable de mordre le mauvais berger néolibéral.

Une petite orientation de son algorythme de recherche pourrait par exemple le rendre plus pertinent non pas à destination des annonceurs ou des actionnaires mais du troupeau humain en entier. Cela pourrait être un bon défi par exemple à soumettre à l’IA qu’elle développe et qui nous sert ses résultats de recherche web : orienter ses résultats pour mieux vivre ensemble dans le respect de nos différences et du monde qui nous entoure.

Une sorte de propagande artificielle bienveillante, pas pire que le matraquage télévisuel effectué sans aucune vision si ce n’est celle de l’audimat et sert globalement une soupe utile à supprimer tout lien social hors consommation.

Autre évolution louable sur la partie biotech, proposer ces services non pas selon des critères financiers mais sur d’autres critères comme l’humanité, l’intelligence… Sur le vol dans l’espace par exemple, j’espère que Musk aura la bonne idée d’inviter des artistes, des poêtes et des religieux dans ses expéditions… Un peu utopique OK.

Le cas de conscience va se poser au sein de la firme. Pour l’instant elle expérimente et ne commercialise pas ses produits « dérivés ». Demain par contre elle pourrait vendre des années de vie en bonne santé et de quoi largement faire exploser les inégalités entre individus. Si le modèle se résume à « je vous diagnostique gratuitement mais je ne soigne que les milliardaires » ce ne serait plus très free…

La bonne nouvelle dans ces choix à venir, c’est que Google a pour habitude d’écouter la masse de ses utilisateurs, la moins bonne c’est qu’elle est cotée en bourse et qu’elle commence à bien les connaître ses utilisateurs.

Amis Moutons réveillons-nous !
Les agneaux d’aujourd’hui et de demain en ont besoin !

Quelques liens pour plus de détails :
Article Robotique et Google
Actu Santé et Google

Publicités